Ouest du Groenland, Thulé et mer de Baffin

Voyage polaire et croisière expédition du 22 août au 8 septembre 2020 (18 jours)

☞ Voyage francophone en croisière expédition (mode d’emploi)
☞ A bord du navire polaire Ocean Nova (75 personnes maximum)

Il y a 23 000 ans les premiers hommes sont passés de Sibérie en Amérique. Ces chasseurs ont colonisé en vagues successives les rives du Grand Nord : civilisations Indépendance I et II, Dorset I et II, puis plus récemment la civilisation de Thulé. Les Eskimos polaires de la région de Thulé sont les derniers à perpétrer les traditions de ce monde fascinant de la culture inuit.

PROGRAMME :

A propos du programme et de l’itinéraire

Jour 1 : Paris – Kangerlussuaq
Vol direct depuis Paris, au-dessus de la plus grande calotte polaire de l’Arctique, et arrivée à Kangerlussuaq. Transfert, embarquement et appareillage.

Jour 2 : Sisimiut
Avec ses 5500 habitants, c’est la seconde ville du Groenland; son port libre de glaces même en hiver, lui permet une activité tournée vers la pêche. Ses maisons colorées, son marché et son port vous emmène déjà dans la réalité du pays…

Jour 3 : Ilulissat – Isfjord – Ilimanaq
Ilulissat est la capitale des glaces. Son nom « icebergs » en Kalaallisut. C’est la troisième plus grande ville du Groenland. fondée en 1741, elle abrite le musée de l’explorateur Knud Rasmusen, que vous visiterez. Visite de Qasigianguit et d’Ilimanaq (84 habitants). Randonnée dans la toundra avec un point de vue exceptionnel sur l’Isfjord, encombré d’icebergs géants sur plus de 50 km.

Jour 4 : Ilulissat – Isfjord – Ilimanaq (jour 2)
Le glacier de 160 km de longueur y avance jusqu’à 22 mètres par jour, créant là l’un des sites les plus extraordinaires, inscrit au patrimoine Mondial de l’UNESCO. Depuis 5 ans, le glacier est encore plus actif en raison du réchauffement climatique, rendant souvent l’accès même à Ilulissat impossible. Possibilité de survol du champ de glaces et d’icebergs vers le glacier d’Ilulissat. Embarquement à bord de l’Ocean Nova et excursions vers les icebergs en bateau et en zodiacs

Jour 5 : glacier Eqi – Expéditions Polaire Françaises
Le glacier Eqi vient de la calotte et offre un front très actif. C’est dans la baie que Paul-Emile Victor et les Expéditions Polaires Françaises ont débarqué entre 1947 et 1953, pour l’étude de la calotte et sa traversée, en taillant une piste pour les « weasels ». Randonnée vers l’ancien camp de base.

Jour 6 : Upernavik – Le fjord des glaces
Escale à Upernavik, située à 800 km au Nord du Cercle Polaire. La situation d’Upernavik offre une vue fabuleuse sur le détroit de Davis et Apparsuit, l’une des plus étonnantes falaises d’oiseaux du monde. La principale activité d’Upernavik est la pêche au flétan et la chasse. La ville fut le lieu de départ des tentatives de passage du Nord-Ouest, entre le Groenland et l’Alaska. Vous visiterez le fjord où les icebergs géants s’accumulent : une croisière zodiac qui vous emmène dans l’univers des glaces.

Jour 7 : cap York
Vous êtes à l’extrémité Nord-Ouest de la baie de Melville, avec ses 200 fronts de glaces dévalant en mer et ses îles classées en réserves naturelle : ours et narvals y sont réguliers. Navigation spectaculaire dans la baie encombrée d’icebergs géants, et croisière zodiac entre ces cathédrales de cristal. Débarquement au Cap York où l’explorateur Robert Peary découvrit en 1894 des fragments d’une météorite géante qui a heurté la terre de ses 100 tonnes. Excursion vers la stèle élevée en l’honneur des expéditions polaires de l’explorateur américain : la vue y est remarquable.

Jour 8 : Dundas, ancienne station de Thulé
C’est dans cette baie que s’élevait autrefois le village originel de Thulé, avant que l’installation de la base aérienne américano-danoise ne vienne en chasser les Inuit. Cette base stratégique a été établie à l’époque de la Guerre Froide et y hébergea les bombardiers stratégiques B-52 servis par des milliers d’hommes en partie abrités dans la glace de la calotte. De nos jours, seuls 700 militaires et scientifiques opèrent en ces lieux des suivis militaires et techniques. A Dundas, vous visiterez visiterons les restes du village inuit et l’ancien comptoir et maison de l’explorateur Knud Rasmussen, qui découvrit le Nord du Groenland au début du XXème siècle.

Jour 9 : Qaanaaq-Siorapaluk
Qaanaaq (Thulé) fut la première région du Groenland colonisée par les Inuit de l’Ouest. Découverte de la ville à pied : musée de Knud Rasmussen et église. Possibilités d’excursions en hélicoptère.
Situé à seulement 1360 km du pôle Nord, Siorapaluk est la communauté la plus septentrionale du monde. C’est la patrie de « Sila », la fille des neiges. L’économie repose sur la chasse aux narvals, phoques, morses et ours blancs. Ce village de 50 chasseurs a également été rendu célèbre par le livre de Jean Malaurie « Les derniers rois de Thulé ».

Jours 10 à 13 : Etah et bassin de Kane, détroit de Kennedy, glacier Petermann
Quatre jours dans un autre univers, en navigation entre Groenland et Terre d’Ellesmere au Canada, le but premier de ce voyage ; partir vers le Nord dans la banquise disloquée vers 80 ou 81° de latitude Nord. Entre les côtes sauvages et si peu explorées de ces paysages de titans, ours polaires, narvals, morses, phoques, baleines, bœufs musqués sont présents, de même que le très rare loup blanc, le harfang des neiges, le renard polaire…
Etah fut autrefois un camp de chasse estival important pour les Inuit, et ainsi le lieu de départ des raids vers le pôle Nord et le Nord Groenland : Rasmussen, Cook, Peary, Freuchen… Les anciennes maison de tourbe des eskimos polaires y sont très bien visibles, alors qu’en face les sommets de la Terre d’Ellesmere culminent à plus de 2000 mètres. Vous passerez le glacier de Humboldt et son front de glace qui arrive en mer en formant une barrière de 110 kilomètres de longueur et des icebergs tabulaires de plusieurs kilomètres carrés…
Vous naviguerez dans le détroit de Kennedy vers l’île Hans, revendiquée par la Canada et le Danemark, et si la glace le permet vous irez plus au Nord encore par le détroit de Nares, en contant les aventures fabuleuses des premiers explorateurs de ces terres du bout du monde. Cette île Hans est un enjeu commercial et stratégique car les ressources en pétrole y sont importantes ; alors pour que chacun puisse se dire « habitant» de l’île, un collectif a été monté pour préserver l’environnement polaire des appétits financiers.

Jour 14 : Savissivik
Au Nord de la baie de Melville, le petit village de Savissivik héberge une population de chasseurs de phoques, d’ours et de narvals. En été, les oiseaux – notamment les mergules – y sont abondants. C’est un village de 60 habitants où peaux de morses, phoques, crânes d’ours ou viande de requin côtoient les maisons de bois de cette communauté entourée d’icebergs et de glaciers.

Jour 15 : en mer
Une journée au large, à la recherche des baleines de la mer de Baffin ; l’occasion aussi de conférences alors que défile au loin l’horizon immaculé de la calotte polaire.

Jour 16 : Ummanaq – Nuliarfik
Escale à Ummanaq situé au pied d’un piton rocheux sous lequel défilent les icebergs. Débarquement pour une découverte de la ville à pied : l’église entourée de maisons de tourbe et le musée qui rassemble des expositions consacrées, entre autres, aux momies de Qilakitsoq. Randonnée possible en terrain escarpé pour le chalet d’été du Père Noël qui surplombe Ummanaq et la mer. Vous naviguerez dans le fjord aux falaises verticales et impressionnantes de Nuliarfik, pour une escale amenant après une excursion à pied vers un panorama sur les fjords encombrés d’icebergs, avant de revenir vers les restes de campements et maisons de tourbes des eskimos, voisines des habitations modernes de ce hameau inuit.

Jour 17 : Ile de Disko , Ilulissat et Aasiat
Une escale en ces lieux pour retrouver le Groenland actif et moderne, tourné vers la pêche et le tourisme. Vous visiterez l’une des communautés de l’Île de Disko ou Aasiat. Cette dernière ville a des traces d’occupations humaines remontant à 7000 ans. La ville d’Aasiat fut durant des siècles le port d’attache ou de relâche des baleiniers de l’Ouest du Groenland. Recherche de baleines au débouché de l’Isfjord ou Kangia

Jour 18 : Attu ou Kangaatsiat, Fjord de l’Eternité
Des fjords découpent profondément le paysage, dont le Evigheds (Eternité, en raison de sa longueur « sans fin » de 100 kilomètres). En cette période, les couleurs de la toundra offrent des paysages superbes, alors que la nuit, vous apercevrez peut-être une aurores boréale qui danse dans le ciel…

Jour 19 : Kangerlussuaq
Vol privé et direct vers Paris. Survol de la calotte, puis de la côte Est et arrivée dans l’après-midi.

CARTE DE L’ITINERAIRE :

PRIX (par personne) :

– Cabine triple (2 lits bas, 1 couchette, wc privés, fenêtre, 10 à 12 m2) : complet
– Cabine double (lits superposés, wc privés, fenêtre, 8 à 11 m2) : 13 900 €
– Cabine double (2 lits bas, wc privés, fenêtre, 10 à 11 m2) : 14 500 €
– Cabine double supérieure (2 lits bas, wc privés, fenêtre, 13 à 15 m2) : 14 900 €
– Cabine individuelle : 23 900 €

Le prix comprend : les vols aller-retour directs entre Paris et Kangerlussuaq, la croisière en pension complète, toutes les excursions, guides-conférenciers francophones, transferts, assurance rapatriement, bottes en prêt.

Le prix ne comprend pas : supplément au départ de Genève, boissons, pourboires, dépenses personnelles, classe confort sur les vols directs, survols en avion et hélicoptère en option.

Consulter le plan du navire
Le navire en détails

NOTRE AVIS SUR CE VOYAGE

Voici un séjour absolument unique en terme d’itinéraire, d’escales et de diversité d’activités. Vous ne rentrerez pas déçu de ce voyage là-haut, tout au Nord, aux abords de l’océan Arctique !

☞ Intérêts de ce voyage : culture Inuit, glaciers, icebergs, faune et flore, paysages, survols en hélicoptère, histoire…



5c1e426e66f3881491f6e2d86212218ftttttttttttttttttttttttttttttttt